• Les gros et les impôts

    Et enfin le 3e article évoqué et que je traduis ici... L'original est .

     

    Les gros et les impôts

     

    « Tant que mes cotisations [mutuelle] et mes impôts financent leurs soins pour leur diabète et leurs problèmes cardio-vasculaires, je persisterai à me considérer légitime de dire à chaque personne en surpoids que je vois qu’elle doit perdre du poids. La honte est un moteur puissant et leur gras me coûte réellement de l’argent. »

     

     

    Voici ce que j’ai lu lorsque j’ai brisé la sacro-sainte règle en affirmant être grosse sur internet et que j’ai lu les commentaires.

     

    Tout d’abord, quand quelqu’un amène cet argument, je lui demande d’examiner la liste des choses que leurs impôts financent et de distinguer les choses pour lesquelles ils veulent réellement payer et celles pour lesquelles ils ne veulent pas, et je leur demande s’ils interviennent à propos de chaque chose qu’ils ne voudraient pas financer. Personne n’a jamais fourni une telle liste – je pense que c’est parce qu’ils se fichent de l’utilisation de leurs impôts, c’est simplement une manière commode d’exprimer leur fanatisme quant à la corpulence.

     

    Cette controverse se base sur l’allégation qui affirme que les gros sont en mauvaise santé et que leur soins de santé vont coûter davantage que ceux des minces. Je vais d’abord exposer la réalité et ensuite je me demanderai si cette hypothèse est fondée.

     

    « Une recherche indépendante a montré que le coût des soins de santé des gros est sérieusement excessif » (je remercie ce monde dans lequel il est possible de dire n’importe quoi sur les gros et d’être cru). La vérité est que vous ne pouvez pas juger de l’état de santé d’une personne en la regardant, vous pouvez seulement décrire sa corpulence. La notion de « poids sain » est absurde. La santé est complexe, pluridimensionnelle et n’est pas entièrement maîtrisable. Les gens font toute sorte de choix qui ne privilégient pas leur santé, ils sont autorisés à faire ces choix, et vous ne pouvez pas identifier ces choix en vous basant sur leur corpulence.

     

    Aussi, une recherche menée par l’Université de Colombia a montré que la honte (les complexes) et la stigmatisation peuvent avoir des effets négatifs sur notre santé, alors il est possible que, si leur impôts financent les soins des gros, ils paient en fait pour les résultats de leurs moqueries et de leur fanatisme. (Nous ne saurons les effets des moqueries sur les gros que lorsque nous arrêterons de moquer les gros.)

     

    Les gros sont ciblés parce qu’ils sont facilement identifiables, d’un simple coup d’œil, et ce n’est jamais une bonne idée de prendre un groupe qu’on peut ainsi identifier et suggérer qu’ils devraient être éradiqués pour coûter moins cher. Pas besoin de mentionner que personne, parmi ceux qui utilisent ce type d’argument, ne peut indiquer une seule méthode pour perdre du poids qui se serait avérée efficace sur le long terme pour plus qu’un minuscule pourcentage de gens.

     

    Mais faisons comme si cette hypothèse était vraie : je suis gros donc en mauvaise santé et je pourrais coûter plus cher. Mais…

     

    -          Les gros paient des impôts aussi, et nos impôts financent la guerre contre l’obésité – en tait, nous sommes en train de financer une guerre contre nous-même, organisée par notre gouvernement dans le but de notre éradication.

     

    -          Je n’ai jamais fumé une cigarette. Et pourtant, mes impôts vont aux gens qui ont des problèmes de santé liés à la cigarette.

     

    -          Je ne bois pas. Je n’ai jamais été saoule. Et pourtant, mes impôts sont utilisés pour soigner les cirrhoses, les comas éthyliques et les accidentés de la route liés à la consommation d’alcool.

     

    -          Je n’ai jamais pris de drogue. Et pourtant, mes impôts sont utilisés pour les gens dont les vies et les corps s’écroulent à cause de la toxicomanie.

     

    -          Je regarde des deux côtés de la route avant de traverser. Et pourtant, je dois payer pour les gens qui sont renversés parce qu’ils ne l’ont pas fait.

     

    -          Je ne fais pas d’escalade en montagne, mais mes impôts financent les soins des gens qui tente d’en faire mais qui échouent dramatiquement.

     

    Et c’est normal que mes impôts financent tout cela car c’est ainsi que l’on fonctionne dans une société civilisée. Je préfère que mes impôts financent les antibiotiques pour soigner une bronchite qu’une hospitalisation d’urgence pour pneumonie [qui découlerait de la bronchite pas soignée]. Et je préfère que mes impôts financent une hospitalisation d’urgence pour pneumonie que des funérailles parce que quelqu’un n’a pas eu accès aux soins. Je pense qu’une société où tout le monde a accès aux soins est meilleure, à tout point de vue, et donc je suis favorable à la suppression de tout ce qui fait obstacle aux soins, et je ne justifierais pas ces obstacles par le fait que je dois payer des impôts.

     

    Même si la santé était entièrement maîtrisable, je préfèrerais que mes impôts financent les soins des gens qui font des choix différents des miens plutôt que vivre dans un monde où on vient nous dire à tous à comment nous devrions vivre et je pense que les gens qui utilisent l’argument « je paie des impôts pour les gros » seraient d’accord. J’ai aussi remarqué que ceux qui veulent contrôler ma « santé » (et par « santé », je veux dire « corpulence », ce qui n’est pas la même chose) ne sont pas si emballés à l’idée qu’on vienne contrôler leur santé. Est-ce que les végétariens devraient payer uniquement pour les soins des autres végétariens s’ils croient que c’est un mode de vie plus sain ? Est-ce que les Chrétiens scientistes devraient ne payer aucun impôt pour les soins ? Est-ce que les gens sans voiture devraient ne pas payer d’impôts pour les routes, est-ce que les personnes sans enfants devraient ne pas en payer pour les écoles ? A partir du moment où je pense que le gens qui utilise cet argument sont des tyrans, devrais-je ne pas payer pour leurs soins puisque je n’aime pas les tyrans ?

     

    Certains marathoniens meurent d’attaques cardiaques. Des gens qui font tout « correctement » (« correctement » signifie ici ce que les « trolls des problèmes de santé » disent que nous devrions faire) meurent de maladies auxquelles ils sont génétiquement prédisposés. D’autres ont des modes de vie que nous désapprouvons, nous avons des modes de vie que d’autres désapprouvent, et toute cette agitation autour de l’utilisation de « mes impôts » n’est rien d’autre qu’un fanatisme anti-gros à peine voilé.

     

    En conclusion

     

    Même s’ils pouvaient prouver qu’être gros est mauvais pour la santé (ce qui n’est pas le cas),

     

    Et même si ils connaissaient une méthode dont l’efficacité pour perdre du poids sur le long terme était scientifiquement prouvée (ce qui n’est pas le cas),

     

    Et même si il y avait une preuve que perdre du poids améliorerait ma santé (ce qui n’est pas le cas),

     

    Et même si ils allaient emmerder les fumeurs, les buveurs, les piétons indisciplinés et les personnes minces qui font de l’escalade en montagne (ce qui n’est pas le cas),

     

    Cette pente est serait quand même trop dangereuse. Et cela ne prend pas en compte la réalité qui est que leur prémisse est erronée, que leurs hypothèses sont fausses, et que leur méthode de dénigrement est complètement inefficace étant donné que ce n’est pas en nous détestant qu’ils peuvent nous rendre en bonne santé ou mince.

     

    Donc je pense que ça serait chouette si juste, vous la fermiez.

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Décembre 2014 à 12:33
    de Chair et de Lait

    Je trouve que tu soulignes un problème intéressant : même sur internet, il n'est pas "de bon ton" d'être gros. Toujours cette stigmatisation de la différence qui se propage même à la toile....

    2
    Vendredi 19 Décembre 2014 à 11:56

    C'est gentil d'avoir fait un petit tour sur mon blog débutant :-).

    Sur la toile, les gens se lâchent davantage... pour le meilleur et le pire! Mais même en face à face, j'en ai déjà entendu de belles - même si ça ne va pas si loin que ce que l'auteure relate (mais il y a bien des endroits sur le web où je n'irais pas évoquer mon physique ""hors normes""... j'aurais l'impression d'entrer dans une arène!).

    3
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 18:41

    intéressant effectivement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :